Parrainage social

Être parrain ou marraine d’une personne réfugiée est une occasion unique de s’impliquer dans le domaine de l’asile tant décrié depuis quelques temps. La plupart des réfugiés qui ont réussi à trouver leur place dans notre société suisse le disent eux-mêmes: les liens de proximité qu’ils ont pu tisser avec leurs voisins, des collègues, les parents d’autres enfants, et ceux-là avec leurs camarades, ont été essentiels et déterminants pour eux.

S’intégrer aujourd’hui dans notre société, dont la sophistication et la complexité se situent à un niveau élevé, est une gageure, un défi constant. Surtout quand on est issu d’une société différente; quand les liens traditionnels et familiaux mettent davantage l’accent sur le communautaire, le collectif.
Notre société suisse, comme quelques autres nations européennes, est très individualiste. Il est souvent difficile d’y faire face quand on provient d'une société africaine ou moyen-orientale. Aider des personnes concrètement à trouver leurs repères parmi nous est un but recherché en premier lieu par le processus d’aide à la socialisation du projet "Action-Parrainages".

Il peut consister en des gestes simples :

  • d’accueil, d’invitation chez soi à certaines occasions, de fortification de la maîtrise de la langue en tenant des conversations en français, tout en expliquant et faisant découvrir les cultures et traditions sociales, associatives de notre propre pays
  • d'aide des enfants dans leurs devoirs, de soutien des adultes dans la rédaction ou la lecture de courriers, ou pour des démarches administratives diverses
  • Cela peut aller des sorties au marché de nos villes et villages, à la visite de musées, à l’intégration dans une société ou un club local (football, kermesse, fanfare, paroisse etc.)...

Les commentaires sont fermés